Argentinos Amigos de Paz Ahora UNICEF
El Corresponsal de Medio Oriente y Africa
Jueves, 23 de noviembre de 2017  
  Página Principal Todos los Artículos Libro de Visitas Foros
Buscador:  
Secciones
Servicios

Suscripción
Ingrese su dirección de Email para recibir gratuitamente las novedades publicadas en esta web

¿Quién está en línea?
Actualmente hay 20 invitados, 0 miembro(s) conectado(s).

Eres un usuario anónimo. Puedes registrarte aquí
Efemérides
Un día como hoy ...
1957 - Grupos armados marroquíes del partido Istiqlal atacan las guarniciones fronterizas españolas de Ifni.
1979 - Ataque a los santuarios de La Meca por un denominado "Movimiento de los revolucionarios musulmanes de la Península Arábiga".
2000 - Un coche bomba acaba con la vida de 2 israelíes tras la muerte a tiros de 4 palestinos.
2001 - Un ataque israelí mata a cinco niños de una familia palestina.
Publicidad

Por los chicos

Bientôt le déluge?
L'Egypte est un des pays en développement qui seraitle plus touché par le réchauffement climatique, selon une étude de la Banque mondiale . Des politiques d'adaptation et de mitigation sont plus que jamais nécessaires.
Eschatologistes les savants environnementaux? Depuis qu'on parle de réchauffement climatique, l'on ne fait qu'annoncer les pires prédictions. Aujourd'hui, cela nous concerne directement. L'Egypte serait l'un des pays les plus touchés par la hausse du niveau de la mer. Une hausse d'un mètre fera que 10 % de la population de l'Egypte sera sévèrement touchée. Une hausse de 5 mètres fera doubler ce taux: 20 % donc. Et pour mieux se représenter cela, il faudrait peut-être le calculer en millions d'hommes, d'êtres humains. Or, où en est-on de cet état dangereux? Les prévisions font état d'une hausse de 1 à 3 mètres avant la fin du siècle. Pire encore, si les glaces du Groenland et de l'Antarctique devaient fondre, le niveau des mers et des océans pourra augmenter de 5 mètres. La plupart de cet impact affectera en Egypte les zones côtières et le Delta du Nil, région fertile qui accueille la majorité de l'agriculture égyptienne. Ce sera l'effet le plus sévère sur le secteur de l'agriculture dans le tiers-monde. 12,5 % de l'agriculture égyptienne serait endommagée si le niveau de la mer montait d'un mètre, 35 % au cas où ce niveau s'élèverait de 5 mètres. Le PIB de l'Egypte pourrait perdre entre 6 et 17 %, soit la plus grande perte au monde.

Cette prévision sombre est dressée par la Banque mondiale dans une étudie publiée en août 2007 et intitulée "L'impact de la montée des eaux de mer sur les pays en voie de développement ". L'étude conclut que pour " trois pays, en particulier le Vietnam, l'Egypte et les Bahamas, la situation serait catastrophique". Ainsi, des centaines de millions d'habitants dans les pays en développement seront-ils déplacés par la montée des eaux des mers et des océans d'ici la fin du siècle, dont 20 millions d'Egyptiens. Ces prédictions sont basées sur des simulations réalisées à l'aide d'un système d'information géographique (SIG), en fonction d'une hausse du niveau des mers et des océans pouvant aller de un à cinq mètres. Les auteurs de ce document estiment que la situation pourrait rapidement évoluer. La fonte des glaciers va gonfler les océans, leurs eaux vont normalement inonder les terres les plus basses du littoral de nombreux pays. Des estimations qui viennent d'être confirmées par deux autres études rendues publiques la semaine dernière. L'une d'elles a été même réalisée par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). La seconde provient du 4e bilan sur les changements climatiques, effectué par le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat et qui sera publié officiellement en novembre 2007. Il précise que "le réchauffement climatique existe bel et bien, qu'il est le fait de l'homme et devrait s'aggraver fortement si rien n'est entrepris pour le stopper".

Ce bilan met en cause les pays industrialisés qui doivent, d'ici 2020, émettre 25 à 40 % de moins qu'en 1990, si l'on veut limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celcius. Or, plusieurs pays industrialisés, dont les Etats-Unis, premiers accusés de ce réchauffement, ne font pas partie du protocole de Kyoto, ratifié jusqu'à présent par 175 Etats.

En effet, ce bilan, qui est le fruit du travail de 2 500 experts de 130 pays, est la référence la plus crédible en matière de changement climatique. Le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat est chargé, depuis 1988, d'étudier l'ensemble des travaux de recherches menés autour du réchauffement climatique et de dresser, tous les cinq ans, un état des lieux des connaissances en la matière. Le nouveau bilan vient de révéler que les 11 dernières années sont parmi les années les plus chaudes depuis 1850. Et les hausses de températures enregistrées ces dernières décennies dépassent de loin les variations naturelles observées. Toujours selon ce bilan, entre 1,1 et 3,2 milliards d'êtres humains souffriraient de la soif et du manque d'eau, d'ici 2080, tandis qu'entre 200 et 600 millions de personnes mourraient de faim, parce qu'ils subiraient directement les effets de l'assèchement de leurs terres agricoles … L'Egypte ne pourra pas échapper à ces conséquences aussi désastreuses. Pour être plus précis, une hausse minimale d'un mètre du niveau de la mer est capable d'inonder le quart du Delta, qui, en effet, est la seule terre fertile du pays. Elle englobe la moitié des récoltes, y compris les plus stratégiques, comme le riz et le blé. Conséquence imminente: le pays serait menacé de famine. Cette éventuelle inondation du Delta affecterait non seulement l'agriculture, mais aussi la population vivant dans ce triangle. La catastrophe serait encore plus importante avec une population qui devrait encore doubler d'ici 2050. Les habitants du Delta se transformeraient donc en réfugiés environnementaux.

L'Egypte doit passer à l'action

Mais cet impact sur le Delta ne serait qu'une partie de l'inondation des zones côtières. "Avec l'inondation des zones côtières, la situation économique serait un desastre", avertit Mohamad Al-Raïe, professeur des études environnementales à l'institut de recherches de l'Université d'Alexandrie. Selon lui, il est plus que nécessaire de trouver des solutions pour un lendemain qui n'est en aucun cas lointain. "Au lieu de développer la Côte-Nord, qui fait partie du littoral bas risquant d'être inondé, comme les régions d'Al-Alamein, de Marina, Sidi Abdel-Rahmane et de Marsa Matrouh, nous devons plutôt penser à développer les régions de haute altitude qui n'encourent pas ce risque", explique Al-Raïe. Cependant, il ne faut pas, à son avis, exagérer les effets du réchauffement comme il ne faut pas non plus les sous-estimer.

"A mon avis, le dernier rapport de la Banque mondiale contient des exagérations en ce qui concerne l'Egypte, nous avons devant nous 80 ans pour réagir, mais nous devons commencer aujourd'hui", assure Mohamad Al-Raïe.

Le réchauffement mènerait aussi à une pénurie d'eau en Egypte, ce n'est d'ailleurs pas un secret puisque le pays est déjà en dessous du seuil de pauvreté en la matière. Le ministre des Ressources hydrauliques et de l'Irrigation, Mahmoud Abou-Zeid discute depuis longtemps avec les pays du bassin du Nil pour les grouper dans un seul accord et fixer la part de l'Egypte dans l'eau du Nil. "Si Abou-Zeid réussit à parvenir à cet accord, il rendra le plus grand service à l'Egypte", indique l'expert international, Mohamad Abdel-Fattah Al-Kassas. En attendant, la situation reste critique. "Nos réserves d'eau souterraine sont déjà affectées par le changement climatique. Le Désert occidental était jadis une zone pluvieuse, aujourd'hui, ce n'est plus le cas", précise Fatma Abdel-Rahmane Attiya, experte en eau souterraine. Selon elle, les estimations climatiques concernant les quantités de pluie ne sont pas certaines mais nous devons être prêts pour le pire des scénarios.

Malheureusement, en Egypte comme ailleurs dans les pays en développement, la question du réchauffement était rarement abordée. Mais en fait, les derniers mois ont témoigné d'un intérêt sans pareil à ce sujet, notamment ses conséquences sur l'Egypte. Le ministère égyptien de l'Environnement est en train de recenser les gaz à effet de serre en Egypte et d'étudier les mesures nécessaires pour les réduire. En même temps, il examine les moyens d'en profiter à travers les projets du mécanisme du développement propre (ce mécanisme prévoit que les pays industrialisés payent pour des projets qui réduisent ou évitent les émissions des gaz à effet de serre dans des nations moins riches et sont récompensés par des crédits pouvant être utilisés pour atteindre leurs propres objectifs d'émissions).

"La problématique du réchauffement figure parmi nos priorités. Nous avons travaillé sur la vulnérabilité et maintenant nous travaillons sur l'adaptation", précise Sayed Sabri, chef de l'unité du changement climatique au sein de l'Agence égyptienne pour les affaires de l'environnement.

"L'agriculture, la consommation de l'eau et de l'énergie subiront des changements brusques"

L'expert mondial Mohamad Abdel-Fattah Al-Kassas, professeur à la faculté des sciences
de l'Université du Caire et ancien directeur exécutif de l'Union mondiale de la nature (IUCN), évalue les risques du réchauffement climatique sur l'Egypte et préconise, pour éviter la catastrophe en Méditerranée, un retour au projet Atlantropa.

-Une étude de la Banque mondiale a qualifié les répercussions de la hausse du niveau de la mer, prévue à cause du réchauffement climatique sur l'Egypte, de catastrophiques. Qu'en pensez-vous?

-Il est prouvé maintenant que le réchauffement climatique aboutira à une élévation du niveau de la mer. Les zones côtières en Egypte vont donc se noyer. Surtout le Delta du Nil, qui est une terre basse. Toute élévation du niveau de la mer va la noyer et c'est une catastrophe. En Egypte, le lac Mariout, dans le gouvernorat d'Alexandrie, et une partie du gouvernorat de Béheira sont déjà sous le niveau de la mer. D'un autre côté, le réchauffement mènera à d'autres changements dans les autres éléments climatiques, qui nous font également trop peur.

-Comme quoi?

-Nous avons peur qu'il y ait des changements dans le rythme de variabilité du climat. L'instabilité du climat sera plus intense. On peut être menacé par des tsunamis, des tourbillons et d'autres catastrophes mais cela n'est pas encore certain. Il y a un autre danger, l'augmentation du degré d'évaporation. Ce qui veut dire qu'il y aura plus de nuages et plus de pluies. C'est pour simplifier, mais le climat est beaucoup plus complexe. Si, par exemple, l'on veut savoir ce qui va se passer à propos des pluies, cela est étudié à travers ce qu'on appelle Global Circulation Models (GCMs), des modèles mathématiques complexes qui sont calculés via des ordinateurs géants remplis de données. Ces GCMs disent, par exemple, que les pluies en Afrique de l'Est (là où parvient l'eau du Nil) peuvent augmenter de 30 % comme elles peuvent diminuer de 78 %. Cette augmentation signifierait que le Haut-Barrage ne pourra pas stocker toute cette eau dans le lac Nasser. La diminution veut dire que le Nil pourrait s'assécher et ce serait une vraie catastrophe. Or, nous n'avons pas encore de modèles régionaux détaillés. Raison pour laquelle il est nécessaire d'élaborer nos propres modèles régionaux, qui montreront en détail les dangers auxquels nous serons exposés. Ces études sont coûteuses et ont besoin de beaucoup de facilités scientifiques, mais elles sont indispensables pour que nous puissions élaborer nos stratégies.

-Le vrai danger réside donc dans l'élévation du niveau de la mer. Les zones côtières de la Méditerranée, l'Egypte en premier lieu, seront endommagées, comme vous l'expliquez. Est-il possible d'éviter la catastrophe?

-Revenir au projet de l'Atlantropa est le seul moyen pour éviter une catastrophe certaine pour les zones côtières de la Méditerranée. Atlantropa est un projet gigantesque proposé pour la première fois en 1928 par l'architecte allemand Hermann Sörgel. Ce projet prévoyait la construction d'un immense barrage au niveau du détroit de Gibraltar, ce qui aurait permis de fermer la mer Méditerranée pour limiter son approvisionnement en eau et gagner des milliers de km2 afin de les utiliser dans les établissements touristiques et le développement. Les 30 pays de la Méditerranée n'ont qu'à retourner vers le projet de Sörgel pour éviter la catastrophe de l'élévation du niveau de la mer due au changement climatique. Avant le dernier sommet Moubarak-Sarkozy visant à discuter de l'Union méditerranéenne, j'ai envoyé une lettre au ministre égyptien des Affaires étrangères pour lui dire que cette union est basée sur 4 principes : l'environnement, le développement, la sécurité et la guerre contre le terrorisme. En ce qui concerne l'environnement, je lui ai conseillé de mettre sur l'agenda des discussions le projet de l'Atlantropa. Ce projet nécessite des études techniques et même politiques de haut niveau, comme il nécessite la signature d'un accord entre les 30 pays qui leur permettra de faire face, ensemble, à cette montée de la mer.

-Comment les autres aspects de la vie en Egypte seront-ils touchés?

-Notre vie en Egypte dépend du climat. Nous cultivons la canne à sucre en Haute-Egypte, la betterave dans le Delta, cela est contrôlé par la température. Nous avons en Egypte une rotation agricole : en hiver, nous cultivons le blé et la fève, et en été, nous cultivons le riz, le coton et le maïs. Cela veut dire que n'importe quel changement dans les températures changera la donne de l'agriculture que ce soit au niveau géographique ou saisonnier.

La hausse de température mènera à une hausse dans le degré de l'évaporation. Celle-ci, à son tour, mènera à une hausse dans la consommation de l'eau. Les calculs actuels indiquent qu'on perd chaque année par l'évaporation quelque 10 milliards de m3 d'eau du lac Nasser. Ce dernier reçoit 84 milliards de m3 d'eau, 10 milliards de m3 sont perdus par l'évaporation et le reste, qui est 74 milliards de m3, est partagé entre l'Egypte et le Soudan. Toute augmentation des températures signifie une perte du stockage d'eau du Haut-Barrage. En plus, avec la chaleur, la population consommera plus d'eau. Nous sommes un pays qui vit déjà en dessous du seuil de pauvreté en eau. Nous vivons une pénurie d'eau et la hausse de température exacerbera cette pénurie. Autre aspect du réchauffement : l'usage et la consommation plus accrue de l'énergie. Ces trois domaines : l'agriculture, la consommation de l'eau et celle de l'énergie subiront certainement des changements brusques à cause du réchauffement climatique.

La source:  Al Ahram Hebdo, hebdomadaire égyptien en langue française, en ligne chaque mercredi.

 
Otros idiomas
Enlaces Relacionados
· Más acerca de Ciencia/Ecología
· Noticias de Dalia Abdel-Salam


Noticia más leída sobre Ciencia/Ecología:
Hallan en Siria el más antiguo escenario bélico

Votos del artículo
Puntuación promedio: 5
votos: 1


Vote por este artículo:

Excelente
Muy bueno
Bueno
Regular
Malo


Opciones

 Versión para imprimir  Versión para imprimir

Comente este artículo

"Ingresar" | Entrar/Crear cuenta | 5 Comentarios | Buscar discusión
Puntos
Los comentarios son propiedad de quien los envió. No somos responsables por su contenido.

No se permiten comentarios anónimos, Regístrese por favor

prom dresses plus size (Puntuación 1)
por thurmanroyal el Sábado, 16 junio de 2012
(Información del usuario | Enviar un mensaje)
for you personally plus size wedding dresses cheap [www.zoomdress.com] we offer 2012 lace wedding dresses, white wedding dress [www.zoomdress.com] designers,lace wedding dress and wedding gowns. You might also discover the stunning gown you had in thoughts actually because you had been 6, isn’ vintage style bridesmaid dresses [www.zoomdress.com] vintage style bridesmaid dresses affordable *****tail dresses [www.zoomdress.com] affordable *****tail dresses; discount couture wedding gowns [www.zoomdress.com] t fitting you correct. Choosing a wedding ceremony gown may be extremely stressful but in the event you just attempt a number of them within the shop and discover the 1 which you like, Swatches [www.zoomdress.com] Swatches you’ll

Leer el resto del comentario...



cheap formal dress (Puntuación 1)
por thurmanroyal el Sábado, 07 julio de 2012
(Información del usuario | Enviar un mensaje)
Browse pictures of wedding dresses, wedding gowns, bridal gowns, designer wedding dresses [www.noondress.net], wedding dress gallery.select an merchandise from a substantial road shop. dresses for women [www.noondress.net] It might be a formal gown or perhaps a *****tail gown which you especially such as the style of. Another benefit to this will be the gown may be worn for occasions following your wedding ceremony.
Just simply because you sporting a inexpensive bridal gown beach bridesmaid dresses [www.noondress.net] beach bridesmaid dresses, wholesale sundresses [www.noondress.net] wholesale sundresses other individuals won’ cheap flower girls dresses [www.noondress.net] ;t have the select any kind of style people love and change it into gorgeous black and white wedding

Leer el resto del comentario...



*****tailattire (Puntuación 1)
por thurmanroyal el Domingo, 15 julio de 2012
(Información del usuario | Enviar un mensaje)
those people females who certainly are a little not proportional. nice *****tail dresses [www.listdresses.net] And of course, winter bridesmaid dresses [www.listdresses.net] winter bridesmaid dresses since the gown is rented, it ought for getting returned proper after the celebration and you also can’t retain it.
Although, silver prom dresses [www.listdresses.net] there certainly are a few matters which should be regarded as in employing your wedding celebration dress wedding dresses with flower straps [www.listdresses.net] wedding dresses with flower straps. even although it provides the those people who are going to get married need to have a sense of saving money. summer wedding dress trends [www.listdresses.net] sum

Leer el resto del comentario...



Ava (Puntuación 1)
por Charlene18 el Sábado, 25 agosto de 2012
(Información del usuario | Enviar un mensaje)
Buy sleeveless style strapless scoop busty latest ball gown where to buy fake rolex [www.cbawatch.net] with blue in taiwan shop Garner ruched length sleeve jewel beguiling trumpet fakerolex.net [www.cbawatch.net] plus size with violet on sale in paris



vivdress formal (Puntuación 1)
por augustine8 el Martes, 16 abril de 2013
(Información del usuario | Enviar un mensaje)
casual beach wedding attire [www.vivdresses.com] Log on to a search engine and find the websites which deal in wedding dresses. You would be surprised to know that hundreds of online stores deal in wedding gowns around your area tea length mother of the bride dress [www.vivdresses.com] . So Valentadress run on the philosophy of the customer comes first bridesmaid dresses [www.vivdresses.com]. Concerning of the quality of the merchandise, we hold on the ideas of authenticity, reliability, security. We look forward to helping you find the perfect dress! second marriage beach wedding dress [www.vivdresses.com] , petite size mother of the bride dresses

Leer el resto del comentario...


Arriba
 
Los comentarios y artículos son propiedad de sus autores.
Para el resto © 1999-2006 El Corresponsal de Medio Oriente y Africa.
Buenos Aires - Argentina

Web site engine's code is Copyright © 2003 by PHP-Nuke. All Rights Reserved. PHP-Nuke is Free Software released under the GNU/GPL license.
Página Generada en: 0.052 Segundos