Argentinos Amigos de Paz Ahora Por los Chicos
El Corresponsal de Medio Oriente y Africa
Jueves, 30 de marzo de 2017  
  Página Principal Todos los Artículos Libro de Visitas Foros
Buscador:  
Secciones
Servicios

Suscripción
Ingrese su dirección de Email para recibir gratuitamente las novedades publicadas en esta web

¿Quién está en línea?
Actualmente hay 17 invitados, 0 miembro(s) conectado(s).

Eres un usuario anónimo. Puedes registrarte aquí
Efemérides
Un día como hoy ...
1912 - Se firma el tratado franco-marroquí que establece el Protectorado de Francia sobre una parte de Marruecos.
1968 - El protectorado británico Estados de la Tregua, Qatar y Bahrein se unen para formar una nación llamada Federación de Emiratos del Golfo Pérsico.
1996 - Guerrilleros del Hezbollah (Partido de Dios) atacan con cohetes el norte de Israel en represalia por la muerte de dos civiles musulmanes que perecieron en un ataque aéreo israelí.
2000 - Naciones Unidas suspende sus operaciones en Somalia luego de que individuos armados dispararan contra uno de sus aviones. No hubo lesionados.
2001 - El Ejército israelí vuelve a disparar contra posiciones palestinas en Hebrón.
2003 - Se suceden en todo el mundo las protestas masivas contra la invasión de Irak iniciada una semana antes.
Publicidad

Por los chicos

''Les militaires ont énormément d'intérêts à préserver''
Le juge Adly Mansour vient ce jeudi matin de prêter serment comme président par intérim après le renversement du président Mohamed Morsi par l'armée mercredi soir. Pour Alain Gresh, journaliste au Monde diplomatique, l'exercice du pouvoir des Frères musulmans comme des autres partis islamistes en Tunisie ou en Turquie a engendré une chute de leur popularité et un net recul de leur influence. Extrait.

-L'Égypte assiste-t-elle à une seconde révolution?

-L'ampleur de la protestation qui a eu lieu le 30 juin est historique. Elle démontre, de la part de la population, un véritable ras-le-bol du gouvernement égyptien et de son président Mohamed Morsi. Le pouvoir a échoué dans sa capacité à engager l'Égypte dans la voie des réformes. Sans minimiser la responsabilité des Frères musulmans, la relative importance dont disposent encore les forces de l'ancien régime, l'armée et la structure de l'État égyptien, participe à cette impasse.

D'où un certain étonnement quant aux propos tenus par des membres de l'opposition, dont Hamdin Sabahi (troisième au premier tour de la présidentielle en mai 2012 NDLR), qui réclament un retour des militaires. C'est oublier le bilan désastreux du Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui a dirigé le pays pendant près de 18 mois après la chute du président Hosni Moubarak, en février 2011. Ils portent une lourde responsabilité dans le chaos institutionnel qui règne en ayant adopté, avec l'aide des Frères musulmans, une feuille de route qui a conduit à l'impasse actuelle, et dans la répression sanglante des manifestations avant et après la chute de Moubarak.

-Qui sont ces millions de manifestants dans les rues égyptiennes?

-Les forces opposées à Morsi sont très hétérogènes. Elles brassent celles de l'ancien régime, qui jouent un rôle important dans les coulisses et dans les médias tenus majoritairement par cette frange de l'opposition. La multitude de courants politiques au sein de l'opposition pose un véritable problème pour l'avenir de ce mouvement. Car ils n'ont encore jamais été capables de se fédérer autour d'un projet. La question de celui qui peut apparaître comme une alternative crédible au gouvernement de Morsi et aux Frères musulmans n'est toujours pas résolue. Il y a avant tout un énorme mécontentement économique et social, dû à la pauvreté, considérable dans le pays, et à l'absence de décisions. Le pays est géré au jour le jour depuis 2 ans, sans programme économique. Les Frères musulmans, proches du courant néolibéral, ont signé un accord avec le FMI, avant de refuser de l'appliquer. La crise sociale ne pourra avancer que par un consensus politique.

-La chute des anciens régimes en Égypte et en Tunisie garantit-elle la démocratie?

-Les révolutions en Égypte ou en Tunisie ont éliminé Hosni Moubarak et Ben Ali, ainsi qu'une petite clique, liée aux anciens présidents, qui s'est vue traînée devant les tribunaux. Mais leur chute ne s'est aucunement traduite par une épuration de l'appareil d'État, ni par un changement important du personnel politique ou administratif. Toutes les institutions sont restées en place, en devenant de plus en plus autonomes car elles dépendaient, avant tout, du président. Morsi a-il réellement prise sur l'appareil d'État, quand on sait par exemple que les ministères de l'Intérieur et de la Défense dépendent de l'armée? Cette autonomisation des institutions devra être gérée pour éviter un chaos permanent par les dirigeants égyptiens.

L'armée participe au pourrissement politique, pour apparaître comme une alternative. Mais elle hésite fortement à assumer la gestion directe de l'État, dans la situation actuelle de chaos. Son passage au pouvoir durant 18 mois s'est soldé par un bilan désastreux, encore assez vif dans la mémoire des Égyptiens. Les militaires ont énormément d'intérêts à préserver, notamment économiques, qui les poussent à éviter d'être au pouvoir et de se retrouver en première ligne en cas de contestation de la population.
La source:  L’Humanité http://www.humanite.fr/
 
Enlaces Relacionados
· Más acerca de Política
· Noticias de Alain Gresh


Noticia más leída sobre Política:
El negocio de los mercenarios en Irak

Votos del artículo
Puntuación promedio: 0
votos: 0

Vote por este artículo:

Excelente
Muy bueno
Bueno
Regular
Malo


Opciones

 Versión para imprimir  Versión para imprimir

Comente este artículo

"Ingresar" | Entrar/Crear cuenta | 0 Comentarios
Puntos
Los comentarios son propiedad de quien los envió. No somos responsables por su contenido.

No se permiten comentarios anónimos, Regístrese por favor
Arriba
 
Los comentarios y artículos son propiedad de sus autores.
Para el resto © 1999-2006 El Corresponsal de Medio Oriente y Africa.
Buenos Aires - Argentina

Web site engine's code is Copyright © 2003 by PHP-Nuke. All Rights Reserved. PHP-Nuke is Free Software released under the GNU/GPL license.
Página Generada en: 0.055 Segundos